Qualifier les besoins des acteurs et valoriser les bonnes pratiques dans les territoires

Partagez

« Dans le cadre du Plan BIM 2022 pour la généralisation du BIM dans le bâtiment, nous avons déterminé deux priorités pour 2019. Premièrement, fournir aux acteurs – en particulier au donneur d’ordre initial, la maîtrise d’ouvrage – un guide pour les aider à définir un cahier des charges spécifique, afin de fiabiliser et sécuriser la commande et les contrats BIM. 

Deuxième priorité, la mise en place d’un observatoire pour présenter les avancées, déterminer les secteurs les plus équipés en BIM et ainsi qualifier les besoins des différents acteurs. 

Nous allons évidemment progresser sur les autres actions, également portées par l’association ADN Construction regroupant les organisations professionnelles, notamment tout le travail de communication au sein des territoires pour y mettre en valeur les bonnes pratiques observées.

Sur la donnée, qui est au cœur de l’enjeu, le BIM va permettre de boucler la continuité entre la conception, la réalisation et une exploitation moderne du patrimoine, en chaînant l’ensemble des data sur tout le cycle de vie du bâtiment. Ces avancées concerneront d’autant plus la rénovation, car la connaissance de l’état des lieux des bâtiments ne cesse d’augmenter et ces data permettront de gagner en précision dans le développement des projets de réhabilitation.    

Concernant le sujet important de la numérisation des règles, les problèmes d’interopérabilité ont reculé et les systèmes deviennent progressivement compatibles. Sur ce point, la question majeure est : comment gérer les data, les objets, les propriétés, dans la phase conception/réalisation ? Nous allons être amenés à segmenter les démarches, car ce qu’attendent en priorité du BIM un maître d’ouvrage, un promoteur, un bailleur social, n’est pas la même chose que ce qu’en attendent un cabinet d’architectes ou une entreprise de bâtiment.

Le CSTB est au cœur de la vie de tous les acteurs de la filière construction, il a participé activement au Plan Transition Numérique dans le Bâtiment (PTNB) et est l’un des deux porteurs d’actions du Plan BIM 2022, à côté d’ADN Construction. Au-delà de la plateforme collaborative KROQI, qu’il développe et qui monte en puissance, il est également un relais très fort de déploiement du numérique et du BIM dans les territoires, auprès de l’ensemble des professionnels concernés par l’acte de construire. »