Fournir un cadre de confiance numérique, associé à un modèle économique vertueux et sécurisé de la donnée

Partagez

« Tout comme le CSTB, la Smart Building Alliance est très impliquée dans la démocratisation du BIM. La Charte d’utilisation du BIM (CUB) lancée par la SBA, est construite autour de huit principes et fournit aux maîtres d’ouvrage les bases pour récupérer, à partir du BIM, une donnée structurée, exploitable et éthique, tout au long du cycle de vie d’un bâtiment ou d’un projet immobilier.

Par ailleurs, à la suite de la mise en place avec Certivéa du label Ready2Services (R2S), la SBA a constaté qu’il convenait de l’adosser à un référentiel avec des données standardisées – un cadre de confiance numérique du bâtiment sur les données des objets actifs –, et à une représentation dynamique de ces objets dans la maquette numérique. Ce référentiel, co-construit avec 40 acteurs, devrait être lancé avant la fin de l’année. Il servira de base à l’élaboration d’un futur référentiel de labellisation, volet sur lequel Certivéa apportera son expertise. 

Poser ce cadre de confiance – cette infrastructure bien définie avec des systèmes ouverts et interopérables – va permettre de connecter des objets et développer des services innovants liés aux usages et à destination des utilisateurs. Il se traduira par des représentations graphiques dans la maquette numérique. 

Nous nous dirigeons de plus en plus vers une représentation virtuelle de ce qui se passe à l’échelle physique, sur des périmètres variables. Le but est de permettre un pilotage efficace des différents réseaux et services et d’avoir une vision dynamique des données, pour pouvoir mettre en place des services innovants.

Face à cette disponibilité de données accessibles de façon massive, il y a deux enjeux : que leur utilisation apporte de l’efficience, avec un modèle économique vertueux, et que leur protection soit assurée. »