Fabricants de produits de grande taille, recourir à la simulation est une réelle opportunité

Partagez

Fabricants de regards de visite, de tubes et joints dédiés aux réseaux d’assainissement, le CSTB apporte la preuve de la performance des produits au travers de moyens adaptés. Pour les regards de visite qui mesurent jusqu’à 5 m de haut pour 1 m de diamètre, ou pour les canalisations de gros diamètre, le CSTB propose une ingénierie d’essais innovante : il utilise bancs d’essai virtuel et réel, ou recourt exclusivement à la simulation numérique. Les protocoles scientifiques et techniques de ces essais sont encadrés par des normes et un référentiel de certification produit, QB 09 ou NF 442. Pour les fabricants, c’est une garantie que la performance est mesurée de manière fiable, que les produits développés sont de qualité. En termes d’organisation des essais, la simulation représente également de réelles économies.  

Pourquoi faire appel à la simulation 

Prouver la performance de produits, en conformité avec le référentiel de certification associé ? Comprendre ce qui fait défaut dans un produit pour atteindre la performance souhaitée ? Grâce à son ingénierie d’essais, le CSTB accompagne tous les fabricants qui s’engagent dans une démarche d’innovation et de qualité. Il propose des protocoles d’essais adaptés à tous les produits. Même ceux qui sont de grande taille.

Pour cela, le CSTB s’appuie sur la simulation numérique : exclusivement ou en complément d’une démarche expérimentale. Le numérique s’avère pertinent quand les moyens d’essais traditionnels ne sont pas suffisants, lorsque les contraintes de l’environnement produit ne peuvent pas être reproduites dans un laboratoire et/ou lorsqu’on s’intéresse au comportement à long terme des produits. La simulation numérique apporte des solutions là où la mise en place d’essais réels est compliquée.

Par ailleurs, prenons le cas d’un essai réalisé dans le cadre d’un processus de certification. Le référentiel associé au produit décrit les exigences liées aux essais requis, physiques ou numériques, au-delà des normes. Ceci fiabilise les résultats des tests sur le plan scientifique et technique.

Enfin, et c’est essentiel pour les entreprises : la simulation numérique permet d’optimiser la logistique des tests. Elle évite notamment de passer par la construction et la livraison de prototypes. Ceci représente un gain en temps et en coût.

Illustration au travers d’un exemple concernant le réseau hydraulique.

La simulation de la tenue mécanique des regards de visite

Les regards de visite sont des ouvrages enterrés, le plus souvent sous la chaussée, qui permettent d’accéder au réseau d’assainissement souterrain pour remédier à un problème localisé. Faut-il plonger ces objets de 5 m x 1 m dans une cuve d’eau pendant 50 ans pour vérifier qu’il n’y a ni rupture ni déformation ?

Pour ces produits, le CSTB a mis au point un protocole de simulation numérique dans le cadre d’un projet de recherche. Entériné en 2004, il s’appuie sur des indicateurs sécuritaires et un retour d’expérience positif de plus de 15 ans. Sa mise en œuvre fait appel à un banc d’essai virtuel pour tester la tenue mécanique des regards de visite à horizon 50 ans. L’étanchéité de ces produits, elle, est vérifiée au travers d’essais physiques en laboratoire sur la partie basse du regard (cunette) et entre les différents éléments (fond, rehausse, cône).

La preuve de la performance, apportée par ces démarches, permet au fabricant de nourrir son dossier de demande de certification NF 442.

EN SAVOIR PLUS

Plateforme d’essais CSTB pour le réseau hydraulique : Aquasim

Certification QB 09 au service de l’assainissement

Certification NF 442 au service de l’assainissement gravitaire

CONTACT

  • Pour toute demande d’expertise, d’essai ou de simulation : Direction Climatologie, Aérodynamique, Pollution, Épuration – 02 40 37 20 00 – cape@cstb.fr
  • Pour toute demande de certification (QB 09 et NF 442) : Marie-Cécile Trouilhé – 01 64 68 82 81 – marie-cecile.trouilhe@cstb.fr